Bienvenue ! Si tu es nouvelle ici, tu voudras sans doute suivre mon guide pour dessiner tes perspectives professionnelles sans partir dans tous les sens : Clique ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de ta lecture et à très vite sur ce blog !🙂

Lorsque j’ai décidé de démissionner de mon poste de consultante en systèmes d’information, je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarquais. Voici mon histoire.

 

Je souhaitais me reconvertir, mais dans quoi ? J’ai fait face à plusieurs mois de questionnement durant lesquels j’ai, pêle-mêle, travaillé dans une association, été l’assistante d’un thérapeute, repris un poste de recruteuse… avec en toile de fond, ces questions : “qu’est-ce que je souhaite vraiment faire ?” “Comment ai-je envie de gagner ma vie ?
.
J’avais même pris contact avec un coach, voici l’email que je lui avais envoyé à l’époque (il y a 4 ans !!). Tu t’y reconnaîtras peut-être 😉 :
.
[/tatsu_text][/tatsu_column][/tatsu_row][/tatsu_section]
J’étais perdue…
.
D’ailleurs, rien que l’idée de carrière ne me faisait plus du tout rêver. Mais j’avais quand même l’intuition qu’il devait y avoir une autre façon de voir le travail, loin du modèle auquel on est biberonné depuis l’enfance, relayé ensuite par les grandes écoles que l’on fréquente, puis au sein des entreprises.
 .
Seulement, j’ignorais que mener cette transition, seule, allait me coûter, non seulement, du temps mais aussi quelques moments difficiles (et ceci est un euphémisme ).
 .
Aujourd’hui, je sais, de par mon expérience, qu’il est possible de s’éviter cela, d’avancer plus vite, plus efficacement et de façon plus douce, lorsqu’on aborde un changement de perspective professionnelle.
.
Je partage avec vous, dans cet article, les 6 raisons qui, à mes yeux, font qu’un accompagnement lors d’une transition de carrière, n’est pas un luxe mais une réelle nécessité.
.
#1 Pour avancer dans sa réflexion
 .
Le risque, lorsqu’on reste seul à réfléchir sur une situation qui nous concerne, c’est de tourner en rond et ce ressac peut devenir, à la longue, déprimant.
 .
On reste avec ses propres idées et même si on essaie de reconstituer un débat à l’intérieur de notre boite crânienne, il n’en reste pas moins que chacun de nos arguments ne provient que de nous-même et par conséquent, on ne bénéficie pas d’un regard extérieur.
 .
Dans le discours avec un Autre, on formule, on élabore des choses sur soi. De plus, si le professionnel que l’on sollicite est formé à l’« art du questionnement », il sera en mesure de nous aider à nous poser les BONNES questions.
 .
En réalité, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises questions… il y a des manières de questionner qui vont nous conforter dans nos idées (ce qui n’est pas très intéressant) et d’autres, au contraire, qui vont nous pousser à remettre en question nos suppositions, nos préjugés, toutes ces choses qui “vont de soi” et c’est cela qui nous fait réellement avancer.
 .
#2 Pour bénéficier d’une méthode
.
S’interroger sur son avenir, s’orienter, construire une « stratégie de carrière », c’est quelque chose qu’on ne nous enseigne pas. On est souvent un peu perdu face au questionnement que cela suscite « qu’est-ce que j’aime vraiment faire? », « Comment m’y prendre? », “est-ce qui je vais y arriver?”.
 .
Se faire accompagner permet de bénéficier d’une méthode éprouvée. Une méthode d’exploration, de mise en perspective et de mise en action, des informations récoltées sur soi et sur le « monde des possibles » en matière d’activité professionnelle. Évidemment, le tâtonnement peut aussi donner des résultats, mais une méthode permettra d’aboutir plus rapidement à un projet qui nous motive véritablement.
 .
#3 Pour rester motivé sur le long terme
 .
Un processus d’orientation ou de reconversion, cela prend du temps. Cela peut prendre plusieurs mois (personnellement, ça m’a pris un an et demi sans accompagnement).
 .
D’ailleurs, même si on ne s’en aperçoit pas, on est toujours dans un processus dynamique et vivant de construction de Soi. Sur ce chemin, il y a des moments de doute, il peut aussi y avoir du découragement.
 .
Se faire accompagner permet :
.
– de bénéficier d’une écoute et d’un soutien durant ces phases, normales et fécondes, où l’on évalue, parfois durement, le chemin parcouru. En effet, on surestime souvent ce qu’on est capable d’accomplir en quelques mois.
 .
– d’avoir un cadre dans lequel ces moments seront accueillis. On peut alors compter sur notre « accompagnateur » pour nous re-dynamiser. En quelque sorte, il est le gardien de nos objectifs et nous rappelle, dans les moments où l’on doute de sa capacité à les atteindre, qu’un jour, on fût assez confiant pour se les fixer.
 .
#4 Pour bénéficier de nouvelles idées et sources d’inspiration
.
Se faire accompagner lors d’une reconversion ou d’une construction de projet professionnel permet de s’inspirer des autres. On ne peut pas tout connaître, c’est impossible. Surtout avec le nombre de formations et de nouveaux métiers qui croît régulièrement.
 .
Bénéficier de l’aide d’un professionnel permet, en plus, de savoir comment investiguer et mettre du sens sur la pléthore d’informations à laquelle on a accès.
 .
#5 Pour développer la “compétence à s’orienter”
 .
Apprendre à mieux se connaître, bâtir une image positive de soi, poser un regard nouveau sur son parcours, le mettre en perspective, formuler un projet qui prenne en compte ses aspirations et ses talents, savoir en parler et le mettre en valeur : ça s’apprend !
 .
Comme le démontre les travaux de Jean Pralong, enseignant-chercheur à NEOMA Business School et titulaire de la Chaire Nouvelles Carrières :
 .

La différence entre ceux qui retrouvent rapidement un emploi et les autres provient d’une « compétence à s’orienter » bien précise. ”.

.

Extrait de H.R.Insight (4ème édition) : http://chaire.neoma-bs.fr/nouvelles…
 .
Ces compétences sont primordiales, dans le contexte actuel, car elles permettent de rebondir, agilement, face à n’importe quel aléa de la vie professionnelle.
 .
#6 Pour vivre plus sereinement cette période de changement
.
Une situation de changement de carrière ou d’objectif professionnel est souvent stressante, et pour cause, elle recèle une part d’inconnu ! Et face à l’inconnu, nous ne sommes pas toujours toujours très à l’aise… qui plus est, lorsque cela vient toucher à notre identité (comme dans le cas d’une reconversion professionnelle) et à notre besoin de sécurité (la façon dont on gagne sa vie).
 .
Or, c’est précisément dans une situation comme celle-ci que l’on a le plus besoin de faire appel à ses capacités d’adaptation.
 .
Se faire accompagner sera l’occasion de se prémunir contre les effets du stress et de conserver un « bon » état d’esprit pour aborder le changement de cap avec SÉRÉNITÉ, SOUPLESSE et CRÉATIVITÉ.
 .
Et toi, qu’en penses-tu ? Vois-tu d’autres arguments, pour ou contre, le fait de se faire accompagner lors d’une transition professionnelle ?
 .
Tu as une expérience différente ou similaire ? Partage-la en commentaire !
 .